Top

Entreprendre et investir en Afrique : le pari éclairé !

Entreprendre et investir en Afrique : le pari éclairé !

Ce billet est le deuxième de ma série de 52 articles. Et aujourd’hui je vais tenter de répondre à une question qui peut servir dans la phase en amont de l’étude de marché (que l’on verra plus tard).

 

Pourquoi investir en Afrique ?

Tout d’abord, si comme moi, vous vous posez la question de savoir s’il est judicieux d’investir en Afrique (ou plutôt dans un pays d’Afrique), voici quelques informations qui devraient vous en dissuader… dans un premier temps.

 

Vous avez dit Afrique ? L’Afrique, ce pays CONTINENT de 55 Etats rassemble près de 2000 langues et dialectes et représente aujourd’hui 16 % de la population mondiale avec seulement 1,2 milliard d’habitants.

Pourquoi « seulement » ? Parce que l’Afrique est immense. Connaissez-vous cette fameuse carte publiée en 2010 et élaborée par le très célèbre et véritable gourou du design graphique, Kai Krause ?

La vraie taille de l'Afrique

Sans vouloir faire l’apologie de la superficie, je pense que prendre connaissance de cette “carte” est un élément important pour bien saisir le contexte.

Combinez les Etats-Unis, le Japon, la Chine, l’Inde et l’Europe et vous obtenez un territoire aussi grand que le continent africain. L’Afrique est très TRÈS grande !

Vous l’aurez compris, sur un territoire aussi grand, qui accueille autant de diversité, “investir en Afrique” est un terme bien vague qui ne prend pas en compte les nombreuses nuances et différences propres à chaque pays du continent.

 

Mais poursuivons. Les récentes prévisions du cabinet PWC montrent qu’un quart des habitants de la planète en 2050 seront africains. Et là, comme moi, vous vous demandez :

L’Afrique est-elle prête à accueillir cette population dans les meilleures conditions ?

 

 

La question est légitime et les défis sont considérables !

1. En 2050, l’Afrique devrait être la seule région du monde à avoir moins d’un quart de sa population âgée de plus de 60 ans. Place à la jeunesse !

Mais cela veut surtout dire que le défi majeur de nombreux pays africains sera de réussir à fournir à ces jeunes générations une éducation, des emplois et un système de santé à la hauteur des enjeux.

2. Les défis énergétiques sont également importants : l’Afrique perd aujourd’hui 5 à 7 points de PIB à cause de son problème d’électricité, selon les propos de Kinwumi Adesina (8ème Président de la Banque Africaine de Développement).

3. Et vous connaissez sûrement les défis en matière d’infrastructures, d’éducation, de sécurité, de santé, de nourriture etc.

La liste est longue.

 

Enfin, pour bien couronner le tout, les Nations Unies ont estimé que l’Afrique concentrera 4,5 milliards d’habitants, soit 40% de population mondiale en 2100. Et là, ça commence à faire beaucoup ! 

Je vous avais prévenu, ce billet pourrait vous démotiver ! Mais ne partez pas tout de suite.

 

 

Quelles sont vos raisons pour investir en Afrique ?

Beaucoup de raisons peuvent vous pousser à investir en Afrique.

Peut-être pour des raisons affectives ? parce que vous avez un lien particulier avec l’Afrique ?

Pour des raisons sociales ? parce que vous pensez que l’Afrique en a réellement besoin ?

Ou peut-être par opportunité ? Les raisons peuvent être diverses et variées.

 

 

Entreprendre et investir en Afrique, mais avec quel état d’esprit ?

Entreprendre : Commencer à exécuter une action, en général longue ou complexe (Larousse)

 

Pour répondre à cette question, je me suis arrêté sur une vidéo TED du très connu sud-africain Euvin Naidoo, actuel chef de la division financière de Thomson Reuters en Afrique et ancien président de la chambre de commerce Sud-Africaine aux Etats-Unis.

 

 

Je retiens une chose de cette présentation: c’est l’importance de l’état d’esprit à adopter pour entreprendre et investir en Afrique ! C’est-à-dire celui de chercher l’opportunité dans l’adversité, de transformer les obstacles en avantages. J’ai déjà traité ce sujet dans un précédent billet sur l’innovation frugale en Afrique.

 

L’innovation frugale est l'art de transformer l’adversité en opportunité - Navi Radjou

 

Chercher les opportunités derrières les obstacles !

L’image que montre Euvin Naidoo dans sa présentation est en effet frappante, la voici :

 

La carte du monde vue de nuit

Source : Établie par Craig Mayhew & Robert Simmon, NASA GSFC. Egalement publiée dans le livre  «  The Universe: 365 Days  » de Robert Nemiroff

 

La carte présente la terre telle qu’elle est la nuit, avec un petit montage photo bien évidemment, puisqu’à aucun moment la nuit n’est partout sur notre planète !

L’image montre l’illumination des grandes villes comme Paris ou New York. Mais on remarque surtout l’absence totale de lumière – l’obscurité – dans la plupart des pays d’Afrique. Le continent est noir, littéralement.  

 

The darkest thing about Africa has always been our ignorance of it - George Kimble, The Geographer, 1912

 

Euvin Naidoo montre alors deux approches entrepreneuriales possibles.

La première consiste à voir cette obscurité comme un obstacle, une fatalité et la deuxième, à l’inverse, à considérer l’opportunité sous-jacente. L’opportunité de business dans le solaire par exemple ? ou dans l’éolien peut-être ? Tout dépend de votre imagination.

 

Where is the opportunity? The Opportunity always lies in the place where people complain. If you solve the complaints, you get the opportunity - Jack Ma, CEO of Alibaba Group, Nailab Kenya, 2017

 

Malheureusement, beaucoup n’iront pas jusque là et s’arrêteront aux chiffres publiés par certains rapports. Le rapport annuel du FMI par exemple, le rapport Doing Business de la Banque mondiale peut-être ou encore, pour les plus pointus, les notes souveraines attribuées par les agences de notations, etc.

Mais l’entrepreneur frugal, qui voudra entreprendre et investir en Afrique, cherchera l’opportunité dans l’adversité, la lumière dans l’obscurité. Il/elle doit également prendre en considération des éléments du « terrain » pour bien mesurer l’opportunité et ne pas se contenter des chiffres.

 

 

Les perspectives sont prometteuses !

Au-delà des obstacles à surmonter et de l’état d’esprit à adopter, la bonne nouvelle (parce qu’il y en a !) c’est que les perspectives à moyen-long terme sont TRÈS prometteuses.

 

Perspectives Afrique 2050

Source : PWC – Disrupting Africa

 

Les bonnes nouvelles :

1. L’émergence d’une « classe moyenne » africaine a fait couler beaucoup d’encre car même s’il n’existe pas de consensus clair sur sa définition, l’arrivée de cette nouvelle classe de consommateurs africains est bien une réalité et elle est amenée à grossir dans les prochaines années.

Selon le McKinsey Global Institute, la consommation de la “classe moyenne” africaine pourrait atteindre même 1400 Milliards de dollars d’ici 2020.

 

2. Des taux de pénétration d’internet et des mobiles impressionnants !

Par ailleurs, le taux de pénétration d’internet sur le continent a augmenté de 6,8% les 15 dernières années et celui-ci devrait passer à 79% d’ici à 2020.

 

Croissance de l'utilisation du mobile en Afrique

 

3. Le « leapfrogging » Africain ou comment brûler les étapes !

Avec cette pénétration rapide d’Internet et des téléphones portables, d’énormes opportunités s’ouvrent à l’Afrique et contrairement à l’occident, le continent africain est passé aux smartphones en seulement quelques années sans passer par le téléphone fixe.

 

Le fait d'avoir pris du retard permet de sauter certaines étapes et d'adopter immédiatement des technologies plus avancées, souvent développées sur place - Lionel Zinsou, PDG du fond d'investissement PAI Partners

 

A titre d’exemple, on estime très probable que les infrastructures 5G seront installées rapidement sur les territoires africains lorsque celles-ci seront disponibles. Et cela, contrairement à d’autres régions occidentales pour qui la transition risquera d’être plus laborieuse compte-tenu de leur héritage technologique.

 

Bref. Vous l’aurez compris … et je vais m’arrêter là, il y a beaucoup de choses à dire. Les nouvelles ne sont pas si mauvaises !  😉

 

Saisissons les opportunités !

 

Les 5 technologies qui pourraient révolutionner l’Afrique

Source : PWC – Disrupting Africa – Les 5 technologies qui pourraient révolutionner l’Afrique

 

Pour finir, j’aime à reprendre l’expression utilisée par Euvin Naidoo dans sa conférence TED et dire que nos projets doivent être la « lumière » de l’Afrique si nous voulons y mener un quelconque investissement, celle qui la rendra plus visible sur la carte.

 

Now we must focus on implementation. The time for excuses is over. It’s time for action - Kofi A. Annan, Africa Progress Panel 2017

 

 

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux  car cela aidera  tous ceux qui veulent entreprendre en Afrique 🙂

Sources :

TED – Ngozi Okonjo-Iweala parle d’investir en Afrique

Rapport téléchargeable de McKinsey Global Institute – Lions on the move II : Realizing the potential of Africa’s economies

Rapport de la Banque Africaine de Développement – The Middle of the Pyramid: Dynamics of the Middle Class in Africa

Article sur la “classe moyenne africaine” – Africa Business Magazine: How big really is Africa’s middle class?

Rapport annuel 2016 du FMI

«  The Universe: 365 Days  » – Robert Nemiroff

Rapport des Nations Unies – World Population Prospect 2017

Rapport de PWC – The World in 2050: How will the global economic order change?

Le rapport Doing Business de la Banque Mondiale

Partager l'article
  • 95
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    95
    Partages
  • 95
    Partages
No Comments

Post a Comment